DCSMM : L’évaluation initiale des eaux marines est disponible

Bernard-l-ermite_fullsizeCoordonnée par l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées pour le compte du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer (MEEM), la première évaluation initiale du milieu marin a dressé un état des lieux unique en France de l’état des eaux marines métropolitaines.

Un travail d’édition vient d’être finalisé avec le soutien du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Les travaux couvrent des domaines extrêmement vastes : de la côte aux abysses, de l’eau à la matière vivante ou aux sédiments, des eaux de surface aux sous-sols, des activités anthropiques (dragage, pêche, tourisme, contaminations…) à l’ensemble du réseau trophique (bactéries, plancton, algues, poissons, mammifères marins…).

« Ce travail, d’une ampleur considérable, rassemble une centaine de documents pour chaque région marine de métropole, plus de 400 cartes et près de 4000 pages de synthèses », précise Jérôme Baudrier, en charge de la coordination de la surveillance au titre de la DCSMM à l’Ifremer.

L’évaluation initiale est accessible sur les pages web DCSMM de l’Ifremer, hébergées sur le site Ifremer Sextant.

Ces travaux ont conduit à développer la bancarisation de nombreuses données et à une cartographie des résultats, accessibles sur le même site internet.

Advertisements